Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lettre ouverte à son Excellence Mr Macky SALL Président de la République du Sénégal

Publié le par UNAPEES

Lettre ouverte à son Excellence Mr Macky SALL Président de la République du Sénégal

Monsieur le Président de la République,

Les événements survenus le vendredi 31 Juillet 2015 ont été condamnés par tous les sénégalais et rien ne justifie ces actes d'autant plus qu'ils se sont déroulés au passage du cortège présidentiel.

L'Union NAtionale des Parents d’Élèves et d'Étudiants du Sénégal est consciente et convaincue que vous incarnez la République dans sa plénitude et sa noblesse.

Monsieur le Président de la République, vous êtes le premier parent d’Élèves et d'Étudiants de ce pays et vous avez vécu les misères de la vie estudiantine, confronté que vous étiez aux difficultés quotidiennes qui rythment ce parcours du combattant. Les temps ont changé suite aux comportements de nos enfants que nous avons du mal à reconnaître tellement leurs attitudes nous surprennent.

Malgré tout cela, il s'agit de nos enfants et nous sommes soumis à l'obligation de les éduquer.

L'UNAPEES sollicite votre pardon, car elle sait que vous avez fait preuve de dépassement car n’ayant pas depuis ce jour abordé ce sujet.

Monsieur le Président de la République, les parents d’Élèves et d'Etudiants ont confiance en vous car les onze décisions majeures prises lors du Conseil présidentiel tenu le Jeudi 6 Août 2015 constituent des jalons dans la résolution des problèmes de l'Éducation. L'heure est à l'apaisement qui devra être mis à profit pour poser des actes illustrant la volonté de dépasser cette situation. Nous vous réaffirmons la disponibilité de l'UNAPEES à s'impliquer entièrement pour le salut de l'École en général.

 

Veuillez croire Monsieur le Président à l’assurance de notre haute considération.

 

Fait à Dakar, le 23 Août 2015

Abdoulaye FANE Président DE L'UNAPEES

Partager cet article

Repost 0

11 décisions présidentielles pour une école au service du Sénégal Émergent

Publié le par UNAPEES

11 décisions présidentielles pour une école au service du Sénégal Émergent

Conseil présidentiel sur les conclusions des Assises de l’Education et de la Formation

Jeudi 6 août 2015

11 décisions présidentielles pour une école au service du Sénégal Emergent :

Le Chef de l’Etat, SEM Macky Sall a présidé, ce 06 août 2015, au King Fahd Palace, le Conseil présidentiel sur les conclusions des Assises de l’Education et de la Formation.

Dans son discours introductif, le Chef de l’Etat a expliqué qu’il a initié ces concertations nationales « pour engager, la refondation consensuelle de notre système éducatif, en vue d’améliorer ses performances et d’asseoir son rayonnement international ». Une initiative qui prend sa source d’un constat dressé par le Chef de l’Etat. Car, « En dépit d’une longue tradition académique et d’importantes ressources investies », force est de constater que « notre système éducatif est caractérisé, depuis plusieurs décennies, par une instabilité –chronique - et des performances mitigées ».

Une école pour tous

Dès lors, il s’agissait de déployer des efforts collectifs pour prendre en charge la réforme du secteur de l’enseignement et de la formation. Ainsi, par décret présidentiel n° 2013-1014 du 18 juillet 2013, le Président de la République a procédé à la nomination d’un Comité de pilotage des assises de l’éducation.

Ainsi, suivant en cela Les directives présidentielles, des mois durant, autorités administratives, syndicats, enseignants, société civile et partenaires ont échangé, interagi et réfléchi sur les modalités de mise sous maîtrise de notre système d’éducation et de formation.

Le Conseil présidentiel sur les conclusions des Assises de l’Education et de la Formation tenue ce 06 août devait servir de cadre de validation des conclusions et recommandations pour une éducation et une formation de qualité.

Une Ecole viable, stable et pacifiée

Après son discours introductif, une série d’échanges et de dialogue direct entre le Président de la République, les ministres en charge de l’éducation et de la formation, le ministre de l’économie, des finances et du Plan, les syndicats, les représentants des enseignants et de la société civile s’est tenue.

A l’issue des échanges le Président de la république, qui a « suivi, avec beaucoup d’attention, les différentes présentations et apprécié la qualité des échanges », a magnifié « le sens des responsabilités et la sérénité, qui ont marqué » les travaux. Le chef de l’Etat a, en outre, salué « la mobilisation et l’engagement des enseignants, des parents d’élèves, des élus locaux, de la société civile et des partenaires techniques et financiers. » Il a encouragé « particulièrement » les élèves à se « hisser à la hauteur des sacrifices consentis par leurs parents, les enseignants et l’Etat » et les a exhorté à « persévérer dans l’effort, à cultiver davantage le sens du civisme, en vue de mieux préparer leur avenir et de contribuer significativement à l’émergence du Sénégal. »

Une école de qualité

Le Chef de l’Etat a rappelé que notre ambition, est de mettre « l’Ecole au service du Sénégal Emergent avec une société solidaire dans un Etat de droit » à l’horizon 2035. Ainsi, « il s’agit d’assurer la valorisation optimale du capital humain national, qui requiert une Education et une Formation de qualité. Ce qui fait qu’aux yeux du chef de l’Etat, les recommandations des Assises sont « essentielles », car « elles s’inscrivent dans une dynamique de cohérence stratégique avec ma vision d’un Sénégal émergent. »

C’est d’ailleurs toute la philosophie de cette réforme majeure intégrant trois (3) orientations fondamentales :

  • la première, une Ecole pour Tous,
  • la deuxième, une Ecole de Qualité et,
  • la troisième, une Ecole viable, stable et pacifiée.

 

Les décisions présidentielles

Dans cette perspective, le président a décliné les 11 décisions retenues pour une éducation et une formation de qualité :

« J’engage le Gouvernement à mettre en œuvre les décisions (11) suivantes.

 

Décision 1  :

Réorienter le système éducatif vers les sciences, les mathématiques, le numérique, les technologies et l’entreprenariat.

Dans ce cadre, il est impératif de consolider la triple vocation de l’Ecole : promotion des valeurs républicaines, formation qualifiante, intégration sociale et autonomie personnelle.

Décision 2 :

Généraliser la prise en charge de la petite enfance.

En effet, l’éducation préscolaire est déterminante dans le développement et la réussite de l’enfant. J’encourage ainsi les collectivités locales à promouvoir des initiatives communautaires, celles du secteur privé ou des daaras, en faveur de la petite enfance, afin de contribuer à une progression notable du taux brut de préscolarisation.

Décision 3 :

Améliorer l’équité dans l’accès.

Le Gouvernement doit hâter la mise en œuvre (d’ici 2017) du programme spécial d’éradication des abris provisoires.

Décision 4  :

Développer l’enseignement arabo-islamique et l’articuler au système éducatif.

Je salue la contribution appréciable de l’enseignement arabo-islamique à la scolarisation des enfants. C’est pourquoi j’invite le Gouvernement à veiller à l’exécution diligente du Projet d’Appui et de modernisation des Daaras (PAMOD) dont la première phase concerne la réalisation de 64 Daaras modernes.

Décision 5 :

Développer la formation professionnelle et l’adapter aux besoins du marché du travail.

Je demande au Gouvernement d’accélérer la construction des sept (07) lycées professionnels de Sandiara, Sédhiou, Tambacounda, Louga, Fatick, Matam, Kolda et à moderniser l’apprentissage et la formation qualifiante. Il convient également de soutenir l’orientation scolaire et professionnelle à tous les niveaux afin de mieux guider et accompagner les apprenants dans leurs choix d’études et de carrières.

Décision 6 :

Développer l’alphabétisation et renforcer la place des langues nationales.

A ce titre, je salue les initiatives en faveur de l’expérimentation et de la généralisation progressive de l’usage des langues nationales dans le système éducatif. J’encourage, à cet égard, les opérateurs en alphabétisation, qui font un travail remarquable sur l’ensemble du territoire national.

Décision 7 :

Promouvoir l’inclusion des filles et des enfants à besoins éducatifs spéciaux.

Le Sénégal a réalisé la parité fille/garçons à l’école élémentaire. Je magnifie, à cet effet, le rôle des associations qui œuvrent, avec le Gouvernement, au maintien des filles dans le système scolaire, à la prise en charge des enfants à besoins éducatifs spéciaux et la promotion d’une école inclusive.

Décision 8 :

Renforcer la professionnalisation des ressources humaines.

J’attache du prix au relèvement des niveaux de recrutement et à la rigueur de la sélection aux concours d’entrée. J’invite ainsi le Gouvernement à renforcer la qualité de la formation initiale et continue des enseignants et à promouvoir la modernisation de la gestion des ressources humaines du secteur, en favorisant notamment la mobilité (les passerelles entre les différents corps).

Décision 9 :

Améliorer la qualité des enseignements-apprentissages.

C’est le lieu d’encourager la réforme des curricula, en tenant compte des besoins et des intérêts des apprenants, du respect du quantum horaire, de la centralité sur l’apprenant, de l’approche par les compétences, du renforcement de l’encadrement et de la pédagogie de la réussite.

Décision 10 :

Promouvoir un enseignement privé de qualité.

La contribution du privé, religieux ou laïc, à l’éducation des enfants et des adultes est remarquable. Je félicite et encourage les partenaires de l’enseignement privé. J’invite le Gouvernement à les accompagner dans l’amélioration de leurs offres de formation.

Décision 11 :

Améliorer la gouvernance et consolider le dialogue social pour un éducatif performant.

Le Gouvernement doit accélérer la réforme institutionnelle et veiller à l’harmonisation des dispositifs législatifs et réglementaires.

Outre les efforts financiers importants de l’Etat et la contribution des partenaires au développement, j’invite les collectivités locales, le secteur privé et les organisations de la société civile à explorer des mécanismes de financement innovants, pour une éducation ouverte et de qualité.

Nous devons, par ailleurs, conforter la relation de confiance entre les différents acteurs.

Dès lors, il s’avère indispensable d’apprécier nos acquis, d’évaluer les besoins à pourvoir, de surmonter les obstacles et, enfin, de nous entendre sur l’essentiel.

Je lance donc un appel à la communauté éducative, en vue de bâtir un consensus national, à même d’assurer le succès de la refondation du modèle éducatif sénégalais. »

Clôturant l’énumération des décisions qu’il a prises pour une éducation et une formation de qualité, le Président de la République a lancé ce message d’unité et d’espoir : « l’avenir de l’Ecole interpelle la Nation. C’est ensemble que nous construirons l’Ecole de la République et de la Réussite. »

source : http://www.gouv.sn

 

Publié dans Etat, Enseignement

Partager cet article

Repost 0

Orientation des Nouveaux Bacheliers

Publié le par UNAPEES

Orientation des Nouveaux Bacheliers

Merci d'assurer une large diffusion de ce communiqué à l'endroit des nouveaux bacheliers

Cliquez ci-dessous pour aller sur le site d'inscription

Publié dans Orientation, BAC, Université

Partager cet article

Repost 0

CONDITIONS D’ETUDES DES ETUDIANTS : Mary Teuw Niane annonce le projet pré-bourse

Publié le par UNAPEES

CONDITIONS D’ETUDES DES ETUDIANTS : Mary Teuw Niane annonce le projet pré-bourse

L’Etat du Sénégal veut mettre en place un projet important dénommé « projet prêt-bourse », afin de financer les étudiants. L’annonce a été faite hier par le ministre de l’Enseignement supérieur Mary Teuw Niane, lors de la cérémonie de graduation des étudiants du public orientés vers le privé.


Les étudiants du public orientés, depuis 2012, vers le privé ont terminé leurs trois ans de formation, à l’institut Africain de Management. La cérémonie de graduation, présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur Mary Teuw Niane, a eu lieu ce samedi au Grand théâtre national. Plus de mille étudiants, dont une centaine du public, ont reçu leurs parchemins des mains des parrains. Lors de cette cérémonie de graduation, Mary Teuw Niane a annoncé un projet de financement des étudiants, en partenariat avec la BNDE. ‘’Je tiens à remercier tous les parrains, en particulier le directeur général de la BNDE Thierno Seydou Nourou Sy, qui vous (les étudiants) a vendu un projet très important, que nous sommes en train d’élaborer en sourdine avec son appui et son soutien. C’est le projet de pré-bourse, qui permettra à tout jeune bachelier d’avoir les moyens d’étudier, de payer ses études, d’avoir des conditions de vie correctes afin de réussir. Et, après sa réussite et son insertion, de rembourser au Sénégal’’.

Selon le ministre, la BNDE va abriter le fonds de garantie. Il y aura d’abord un programme test pour 100 étudiants en Masters : 50 pour le public et 50 pour le privé, l’année prochaine (2015-2016). ‘’En 2016-2017, ce sera le programme pilote pour 1 000 étudiants. Et à partir de 2017-2018, il y aura le grand programme. Ceci permettra à tout jeune qui a le BAC, quels que soient les moyens des parents, de pouvoir postuler, parce que c’est l’Etat qui garantit’’, a assuré Mary Teuw Niane.

Le Directeur de la BNDE de dire que le projet sera innovant et va permettre au Sénégal de mettre en place des financements pour des jeunes qui n’ont pas les moyens et qui ont les compétences dans des domaines techniques spécifiques. Toutefois, M. Guirassy note que le moment venu, le projet qui est actuellement en maturation va être divulgué et mis sur la place publique par les autorités. ‘’C’est des filières qui seront des filières d’avenir et stratégiques’’.

‘’L’Etat souhaite poursuivre la formation des étudiants’’
‘’Notre département est en train d’examiner les voies et moyens pour permettre à un certain nombre de récipiendaires du bachelor de poursuivre leur formation en masters’’.  Et depuis, a ajouté le ministre, ‘’c’est moins de 15 milliards de FCFA qui ont été dépensés pour le paiement des différents établissements privés d’enseignement supérieur recevant des bacheliers orientés vers les pouvoirs publics’’. Mary Teuw Niane a, par ailleurs, salué l’engagement du gouvernement qui a pris l’initiative de former des milliers d’étudiants en science et management, même si des questionnements divers avaient été faits, des hésitations et des objections formulées. ‘’L’objectif poursuivi est de mettre à la disposition des organisations du Sénégal et du monde entier des ressources humaines de qualité suffisamment bien outillés et expertes pour relever le défi de la compétition et de la créativité.’’
AIDA DIENE

Partager cet article

Repost 0

Contribution de l’UNAPEES au Conseil Présidentiel sur l’Éducation

Publié le par UNAPEES

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre,

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Madame la Présidente du Conseil Economique, Social et Environnemental,

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale,

Monsieur le Ministre de la Formation Professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat,

Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement,

Excellences, Mesdames Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du Corps Diplomatique,   

Mesdames et Messieurs les Partenaires  techniques et financiers,

Chers Parents d’Elèves et d’Etudiants,

Excellence Monsieur le Président de la République,

L’UNAPEES salue l’initiative d’être invitée à participer au Conseil Présidentiel sur les assises de l’Education

Les Parents d’Elèves d’Etudiants du Sénégal ont longtemps souffert  de la situation qui a prévalu  dans nos écoles ; en effet,  pendant plusieurs années, des grèves et des perturbations se succèdent, mettant en péril la qualité des enseignements, apprentissages.

Face à ce tableau peu reluisant du secteur de l’Education et de la Formation, L’UNAPEES salue la décision courageuse et patriotique qui avait réuni ces assises nationales de l’Education et de la Formation.

Si toutes les recommandations  issues de ces assises revêtent une importance capitale, force est de reconnaitre que pour l’UNAPEES, la gestion communautaire et l’introduction des langues nationales sont fondamentales

L’UNAPEES se fonde sur la Charte des Parents « l’Ecole pour tous »

  • Qui régule les relations de partenariat entre les parents d’Elèves et d’Etudiants et les Pouvoirs Publics.
  • qui précise les responsabilités des parents
  • qui rappelle les responsabilités des pouvoirs publics.

L’UNAPEES travaillera pour amener toutes les associations de parents d’Elèves et d’Etudiants à contribuer à la mise en œuvre des objectifs de l’école de parents en leur demandant à scolariser leurs enfants, à contribuer à l’évolution qualitative et quantitative de la demande sociale  en éducation.

L’UNAPEES s’engage à accompagner  les parents à mieux s’investir, car être parent s’apprend comme qui dirait "l’Art d’être parent d’élèves"

L’UNAPEES aura pour tâche d’expliquer aux populations les réformes du système éducatif

L’UNAPEES, consciente de son rôle d’acteur, proclame son entière adhésion aux recommandations des assises.

Excellence, Monsieur le Président de la République, nous vous remercions pour avoir convoqué ce Conseil Présidentiel.

Nous sommes optimistes malgré le constat partagé par tous : Monsieur le Président de la République, les sénégalais sont fatigués de cette situation.

Nous ne saurions terminer sans remercier Messieurs les Ministres de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, de la Formation Professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, et le Secrétariat d’Etat à l’Alphabétisation et à la Promotion des Langues Nationales qui sont en train de traduire en actes les principes de l’école de la communauté.

Excellence Monsieur le Président de la République, Mesdames, Messieurs, je vous remercie de votre aimable attention

Abdoulaye Fané, Président de l’UNAPEES              

 

Partager cet article

Repost 0

Émission "Radio Scolaire" sur Soxna FM

Publié le par Soxna FM

Écoutez ci-dessous l'émission "Radio Scolaire" de Soxna FM diffusée le lundi 3 août 2015.

Le journaliste Amadou Sabar Ba recevait :

  • M. Amadou SAR, chef de la division communication à la Direction de la formation et de la communication du Ministère de l'Éducation
  • M. El Hadji Malick Youn du Grand Cadre des Syndicat d'enseignants
  • M. Abdoulaye Fané, président de l'UNAPEES

Durant cette émission le débat a porté sur le bilan de l'année scolaire et les résultats catastrophique des examens du BAC et du BFEM.

AFB

Partager cet article

Repost 0