Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rencontre UNAPEES-Médiateur de l’UCAD

Publié le par UNAPEES

Rencontre UNAPEES-Médiateur de l’UCAD
Rencontre UNAPEES-Médiateur de l’UCADRencontre UNAPEES-Médiateur de l’UCAD
Rencontre UNAPEES-Médiateur de l’UCAD

Rencontre UNAPEES/Médiateur de l’UCAD

(De la nécessité de créer des Associations des Parents d’Étudiants dans les universités)

L’épanouissement de l’étudiant à l’université et en dehors, son sens de l’effort, dépendent largement de sa motivation et donc de la qualité du dialogue entre l’enseignant et l’étudiant, mais aussi la famille. (Même si les échanges parents-enseignants ne sont pas de même nature qu’au lycée)

Les familles sont sensibles à ce qui touche leur enfant, son bien-être dans sa scolarité, son avenir. Elles savent combien les appréciations et les notes attribuées par les enseignants sont déterminantes pour la suite de son cursus universitaire et, à terme, pour sa vie professionnelle.

Hors, depuis quelques années, l'inquiétude gagne les parents d’élèves et d'étudiants et commence à faire place à la peur qui s'installe inexorablement dans nos foyers.

Les parents d'étudiant sont devenus anxieux car leurs enfants sont à la croisée des chemins de la réussite qui devrait être l'aboutissement de tous les sacrifice consentis et de l'échec synonyme d'un désespoir extrême.

Mais dans le dialogue université/étudiants, certaines questions, remarques, interrogations peuvent apparaître comme autant de critiques, de remises en cause, de tentatives de contrôle ou d’empiétement sur le travail de chacun.

Ce dialogue a pour objectif une information mutuelle, la recherche d’échanges et une meilleure compréhension réciproque fondée sur le respect de l’autre et la confiance mutuelle et de ses différences. Toute forme d’agressivité doit être bannie ainsi que toute forme de discrimination de quelque nature qu’elle soit.

C’est un élément central du professionnalisme du monde éducatif que d’être capable d’entendre les inquiétudes des parents quand elles s’expriment et de répondre aux questionnements légitimes. De cette capacité à établir un dialogue de qualité, positif, efficace, dépend largement la qualité du service public d’éducation !

Considérés comme « membres de la communauté éducative », les parents d’élèves disposent de « droits pour assurer leur action éducative », définis par des textes ministériels : droits d’information et d’expression, de réunion, de participation. Ces droits sont peu utilisés par les parents... C’est pourquoi l’UNAPEES aspire à être un interlocuteur incontournable dans le dialogue étudiants-enseignants-parents dans l’objectif de parvenir à la réussite de chaque étudiant.

Pour ce faire, elle a décidé de s'impliquer activement en étudiant avec les acteurs du système universitaire (Étudiants, Autorités académiques, MESR, Syndicat), la possibilité de créer des Associations des Parents d’ÉTudiants (APET) dans les facultés.

Sur les conseils du Recteur de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar l'UNAPEES a rencontré ce mardi 26 mai, monsieur Mamadou Ndiaye Médiateur de l'université et son adjoint Al Ousseynou Bâ.

Sur invitation de monsieur Ndiaye, après un bon déjeuner, une réunion s'est tenu et a permis à chacun d’échanger son point de vue sur la vie de l’université

Le médiateur a été très réceptif et prêt à cheminer avec l'UNAPEES pour la création d'APET qui pourront servir d'instance de concertation pour l'amélioration des conditions de vie et d'étude mais aussi dans la prévention, la conciliation et le règlement des crises universitaire.

Ce cadre d'échange permettra aux parents et tuteurs de mieux comprendre les différentes mutations et réformes qui sont devenues inéluctable.

Une réunion est prévue dans les jours à venir afin d’en étudier les modalités pratiques.

AF

Partager cet article

Repost 0

A lire sur le site d'Enda Graf Sahel

Publié le par UNAPEES

Partager cet article

Repost 0

l'Agence de presse Sénégalaise (APS) site l'UNAPEES dans un article sur LEMATEKI

Publié le par APS

Partager cet article

Repost 0

Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI

Publié le par UNAPESEES

Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI
Rufisque Est : cérémonie de lancement du programme LEMATEKI

Aujourd'hui, l'UNAPEES à participé à la journée de lancement du programme LEMATEKI pour la commune de Rufisque Est à l'école Castor.

Le projet LEMATEKI (Manger, Grandir, Réussir en wolof) a été monté pour améliorer la nutrition et l’alimentation des enfants dans les écoles pour lutter contre les carences des enfants à l’école L’accès à l’école n’est plus un élément suffisant à la réduction des inégalités. En effet, comment rester attentif, concentré et curieux en classe quand on a faim ou quand on est mal nourri ? La malnutrition enfantine est devenu un problème de santé publique au Sénégal.

Cette cérémonie s'est déroulé en présence de tous les partenaires de ce beau programme à destination de nos enfants !

Commune de Rufisque Est

Enda Graf Sahel

Fondation Sococim

Danone Communities

Ambassade de France

Laiterie du Berger

UNAPPES

Après les allocutions, la cérémonie s'est terminée par la distribution du produit "Tiakri fortifié"

L'UNAPEES espère que cette belle initiative qui est dans sa deuxième phase, va monter en puissance et va se reproduire dans toutes les communes du Sénégal pour une nutrition de qualité qui participe aux bons résultats scolaires !

AF

voir aussi notre article sur les préparatifs de cette manifestation :

Partager cet article

Repost 0

l'UNAPEES rencontre le Conseiller Technique du Premier Ministre

Publié le par UNAPEES

l'UNAPEES rencontre le Conseiller Technique du Premier Ministre
l'UNAPEES rencontre le Conseiller Technique du Premier Ministrel'UNAPEES rencontre le Conseiller Technique du Premier Ministrel'UNAPEES rencontre le Conseiller Technique du Premier Ministre

Lundi 19 mai, à la Primature, l'UNAPEES a rencontré monsieur Ousmane Sow, conseiller technique pour l'éducation auprès du Premier Ministre.

Ce qui devait être au départ une prise de contact, s'est vite transformé en réunion de travail !

A cette occasion, monsieur Abdoulaye Fané, président de l'UNAPEES a présenté notre association et a évoqué les ambitions que nous avons pour l’école sénégalaise. Monsieur Insa Laye Seye, président de la commission des règlements des conflits scolaires et universitaires et de médiation interne, a exposé à monsieur Ousmane Sow, que l’Unapees, consciente des problèmes rencontrés par notre système éducatif, veut être un relais et un médiateur et œuvrer en synergie avec tous les acteurs du secteur et ainsi contribuer à améliorer notre système d’éducation, cela, à tous les niveaux et dans toutes les régions du Sénégal.

Monsieur Cheik Gaye est allé dans le même sens pour parler des différents ateliers aux seins desquels il a représenté l’UNAPEES et en particulier lors de l’Atelier de mise à niveau à l’intention des coordinateurs d’antenne régionale – Ministère/Presup/Cosydep les 27 et 28 avril 2015.

L’UNAPEES remercie vivement monsieur Sow qui a été très réceptifs, pertinent et réactif lors de cet échange de points de vue.

Cette rencontre, est prometteuse pour le futur et nous prouve que l’Etat est à l’écoute de la société civile et en particulier des Parents d’élèves.

AF

Partager cet article

Repost 0

Réunion préparatoire de l'atelier du plan stratégie de l'UNAPEES

Publié le par UNAPEES

Réunion préparatoire de l'atelier du plan stratégie de l'UNAPEES

Le secrétariat permanent de l'UNAPEES a tenu une réunion préparatoire relative à l'organisation de l'atelier du plan Stratégie, le Vendredi 8 mai 2015 au CDEPS de Rufisque.

il s'est agi d'élaborer les termes de références en collaboration avec l'ONG Enda Graf Sahel représentée par madame Maimouna SOW.

Les dates des 29 et 30 Mai 2015 ont été proposées pour la tenue de l'atelier au siège de l'ONG Enda Graf à Grand Yoff.

La prochaine réunion de stabilisation est prévue le Vendredi 15 Mai 2015 au CDEPS.

Ont participé à la réunion :
Abdoulaye FANE, président de l'UNAPEES ;
Thierno NDAW, porte parole et trésorier ;
Abdoulaye Chérif DIA, président commission médicale hygiène et environnement ;
Aissatou FAYE BORDERIE, membre du Comité Directeur;
Assane Chérif MBOUP, secrétaire permanent.

Partager cet article

Repost 0

Fatick: les élèves-maîtres exhortés à plus de conscience

Publié le par UNAPEES

Fatick: les élèves-maîtres exhortés à plus de conscience

Fatick, 7 mai - 14:50 (APS) - Le directeur du Centre régional de formation des personnels de l’éducation (CRFPE), Ibra Ndiaye, a exhorté, jeudi à Fatick, les élèves-maîtres à ''plus de conscience professionnelle'', indépendamment de leurs conviction politique et orientation syndicales.

"Nous savons que le système éducatif sénégalais est ponctué par des grèves sporadiques. Nous estimons que la solution c'est d'exhorter les enseignants à une conscience professionnelle, indépendamment de leur engagement politique et syndical", a-t-il dit, lors de l'amphi de rentrée de la 3ème génération des élèves-maîtres.

Selon lui, ''il faut faire en sorte que l'enfant puisse travailler et réussir de façon à ce que notre système éducatif puisse être crédible par des résultats probants mais aussi par des innovations pédagogiques partagées.

''L'essentiel c’est de faire sortir le système de la léthargie sans indexer les uns et les autres", a estimé Ibra Ndiaye.

Pour cette troisième génération, "nous avons 120 élèves-maîtres en français et 20 en arabe. Nous estimons que ces enseignants formés vont apporter des solutions au manque de personnel", a fait observer M. Ndiaye.

Il a annoncé que le CRFPE compte, cette année, ''introduire le nouveau référentiel de formation qui va apporter des compétences nouvelles mais aussi un temps de travail mieux organisé qui va centré le travail des enseignants sur la pratique professionnelle qui est fondamentale", a .


A la fin de la formation, "une évaluation sera faite et par la suite ils seront mis à la disposition de l'inspecteur d’académie et des inspections départementales et seront mutés à partir de janvier", a-t-il ajouté.

Venu présider la rencontre, l'adjoint au gouverneur, chargé des affaires administratives, Magatte Diouck a lui aussi appelé à ''plus de rigueur dans la formation des élèves-maitres".

Il a par ailleurs invité ces derniers à plus "de conscience professionnelle, plus d'attention, plus de rigueur, plus d'humilité pour recevoir les dits enseignements''.

''Il faut veiller au respect strict des différents obligations relatives à l’obligation de servir", leur a-t-il lancé.

FD/AD

Partager cet article

Repost 0

Partenariat entre la Sococim, Enda graf Sahel et l'UNAPEES

Publié le par UNAPEES

Partenariat entre la Sococim, Enda graf Sahel et l'UNAPEES
Partenariat entre la Sococim, Enda graf Sahel et l'UNAPEES
Partenariat entre la Sococim, Enda graf Sahel et l'UNAPEES
Partenariat entre la Sococim, Enda graf Sahel et l'UNAPEES
Partenariat entre la Sococim, Enda graf Sahel et l'UNAPEES
Partenariat entre la Sococim, Enda graf Sahel et l'UNAPEES

La fondation Sococim, représentée par madame Patricia Ndiagne, a reçu ce jour l’UNAPEES, la Mairie de la commune Est de Rufisque, des représentants d’Enda Graf Sahel afin de finaliser la participation financière de la fondation Sococim au projet Lemateki pour la commune Est.
Dans cette commune, le lancement de ce projet se fera le mardi 19 mai 2015 à l’école Castor.

Lemateki – contraction de « Lekk, Magg, Tekki » (Manger, Grandir, Réussir) – est un programme porté par l’ONG sénégalaise Enda Graf Sahel, en partenariat avec la fondation SOCOCIM, la Laiterie du Berger, le Ministère de l’Education du Sénégal, et avec le soutien de danone.communities, le Fonds Social Développement de l'Ambassade de France et d'autres fondations ou généreux donateurs et en collaboration avec les collectivités locales.

Lemateki cherche à résoudre la question de l’alimentation-nutrition à l’école via une double contribution: la distribution d’un produit nutritionnel fortifié, hygiénique et local, et la mise à disposition de services à fort impact social autour de la question de l’alimentation-nutrition.

Partenariat entre la Sococim, Enda graf Sahel et l'UNAPEESPartenariat entre la Sococim, Enda graf Sahel et l'UNAPEES
Partenariat entre la Sococim, Enda graf Sahel et l'UNAPEES

Partager cet article

Repost 0

Kaolack : plus de 10% des directeurs d'école n’ont pas le Baccalauréat

Publié le par APS

Kaolack : plus de 10% des directeurs d'école n’ont pas le Baccalauréat

Kaolack, 6 mai - 08:55 (APS) - Plus de 10% des directeurs des 60 écoles recensées dans la région de Kaolack par ‘’Jangandoo’’, baromètre de la qualité des apprentissages des enfants au Sénégal, n’ont pas le Baccalauréat, selon des résultats du dernier rapport de‘’Jangandoo’’.

‘’11,8 % des lieux d’apprentissage visités dans la région de Kaolack sont dirigés par des directeurs qui ont le niveau académique du Brevet de fin d’études moyennes (BFEM), alors qu’au niveau national le taux est à 21,1%’’, précise le rapport.

''62,8% de ces lieux d’apprentissage recensés sont managés par des directeurs qui ont le niveau académique du Baccalauréat contre 34,4% au niveau national et seulement 25,5% des directeurs des établissements visités par Jangandoo ont niveau académique supérieur au Baccalauréat et plus’’, ajoute la même source.

Menée par le programme Jangandoo, l’enquête communautaire a fait le diagnostic de 856 lieux d’apprentissage dans les régions dont 60 à Kaolack. Sur ces 60 lieux d’apprentissage, 31 sont dans le département de Kaolack, 16 à Nioro, et 13 dans celui de Guinguinéo.

L’étude de Jangandoo a par ailleurs permis d’évaluer à la lecture, aux mathématiques, et à la culture générale les enfants âgés 6 à 14 ans.

AB/AD

Partager cet article

Repost 0

l'UNAPEES rencontre M. Touré Trésorier-Payeur de Rufisque

Publié le par UNAPEES

l'UNAPEES rencontre M. Touré Trésorier-Payeur de Rufisque
l'UNAPEES rencontre M. Touré Trésorier-Payeur de Rufisque
l'UNAPEES rencontre M. Touré Trésorier-Payeur de Rufisque
l'UNAPEES rencontre M. Touré Trésorier-Payeur de Rufisque
l'UNAPEES rencontre M. Touré Trésorier-Payeur de Rufisque
l'UNAPEES rencontre M. Touré Trésorier-Payeur de Rufisque
l'UNAPEES rencontre M. Touré Trésorier-Payeur de Rufisque
l'UNAPEES rencontre M. Touré Trésorier-Payeur de Rufisque
l'UNAPEES rencontre M. Touré Trésorier-Payeur de Rufisque
l'UNAPEES rencontre M. Touré Trésorier-Payeur de Rufisque

Ce matin une délégation de l'UNAPEES emmenée par son président, monsieur Abdoulaye Fané a rencontré monsieur Ibrahima Touré, Inspecteur Principal du Trésor, trésorier payeur de Rufisque.

La rencontre portait sur le financement et l déblocage des fonds à destination du projet "Lématéki" :

"...Le projet LEMATEKI (Manger, Grandir, Réussir en wolof) a été monté pour améliorer la nutrition et l’alimentation des enfants dans les écoles de la région de Dakar, suite à différentes études préliminaires, dont une sur le statut nutritionnel des enfants d’âge scolaire dans les écoles primaires de Dakar. De nombreuses chez les enfants de 6-12 ans en zone urbaine ont été détectées : par exemple, 1 enfant sur 3 a des carences parfois fortes, en fer, iode et zinc. 1 enfant sur 5 est carencé en vitamine A. Les actions A partir d’avril 2011, en partenariat avec le Ministère de l’Education et grâce au soutien de Danone, enda graf sahel a pu mettre en place un pilote dans 19 écoles des IDEN de Keur Massar, Thiaroye, Guediawaye et Rufisque. Ce pilote a permis la mise au point d’un produit fortifié, accessible et de fabrication local, avec un paquet de services (appropriation communautaire, éducation nutritionnelle, promotion de l’entrepreneuriat féminin) à fort impact social. LEMATEKI a démarré avec le produit Moss Tekki de 50g et 20g. Il s’agissait d’une pâte céréalière fortifiée, fabriquée depuis la France dans cette phase d’apprentissage et de mise au point. La distribution du produit a révélé une insuffisance d’attractivité pour l’enfant et la nécessité de le réadapter...."

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>