BADOU DIAHAM SUR LA NON-PUBLICATION DES RAPPORTS SUR LE SITE DE L’OFFICE DU BAC.

Publié le par UNAPEES

BADOU DIAHAM SUR LA NON-PUBLICATION DES RAPPORTS SUR LE SITE DE L’OFFICE DU BAC.

Dans son édition du vendredi 5 août, le journal Enquête a utilisé les chiffres de notre article sur les résultat du BAC de 2001 à 2016 pour essayer d'en faire une analyse et d'identifier les causes de la baisse du taux de réussite.

Devant notre interrogation au sujet de la non publication des rapports officiels depuis 2014 par l'office du BAC, la journaliste Aïda Diene, a interviewé le directeur de l'Office du BAC :

--------------------

BADOU DIAHAM SUR LA NON-PUBLICATION DES RAPPORTS SUR LE SITE DE L’OFFICE DU BAC.

« Ce n’est pas important… »

L’office du bac avait pour tradition de publier sur son site les rapports sur les examens du baccalauréat. De 2001 jusqu'à 2013, les documents à ce sujet ont été rendus publics sans discontinuité. Cependant, depuis 2014, le citoyen n’a plus droit à ces informations via le support électronique « Nous sommes juste étonnés que l’Office du Bac ne publie plus son Rapport sur le Bac depuis 2014 ! Même s’il est bien évidemment trop tôt pou une publication du rapport 2016, ceux de 2014 et 2015 manquent cruellement pour suivre l’évolution de notre système éducatif », s’inquiète l’Unapees.

EnQuête a contacté la structure pour en savoir plus. Ce qu'il y a à tirer de cet échange, c’est que désormais, pour disposer du document, il faut nécessairement se déplacer à l’Office du bac et en faire la demande. « Si vous en avez besoin, vous venez ici, on vous le donne », répond au bout du fil le directeur de la structure Babou Diaham. Selon lui, les rapports n’ont pas été publiés parce que « ce n’est pas important ».

« Les gens qui en ont besoin viennent nous voir et on le leur donne. On regarde aussi la fréquentation du site. S’il n’y a pas beaucoup de consultations, on... (Il ne termine pas) », poursuit-il.

A l’heure où Internet permet à chaque citoyen de disposer de l’information sans pour autant être obligé de se déplacer, Babou Diaham s’étonne qu'un journaliste puisse se poser des questions sur la non- publication des rapports sur le site officiel de l’organe dédié. « Il faut faire des investigations sur des choses qui méritent ça (sic). Si vous avez besoin des informations, vous nous demandez, on vous donne. Mais ne nous demandez pas pourquoi nous n’avons pas publié. Je ne vois pas l’intérêt de faire un papier sur ça », lance-t-il.

Le gouvernement avait organisée forum de l’Administration pour identifier les goulots d’étranglement dans la Fonction publique pour ensuite les éradiquer. Quelques mois après, à l’aune de cette réponse, il s avère évident que le combat est loin dette gagne.

A. DIENE

--------------------

Edifiant non ??? !!!

A.F.B.

Commenter cet article