Gouvernement vs SAES (les mesures en faveur de l'enseignement supérieur)

Publié le par UNAPEES

Gouvernement vs SAES (les mesures en faveur de l'enseignement supérieur)

L'UNAPEES vous propose de retrouver ci dessous :

  • La réponse du SAES au gouvernement (merci au Journal U)
  • le communiqué du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche (ainsi que le tableau recapitulant les mesures prises)
  • les communiqué du SAES

 

-=oO§Oo=-

Négociation SAES-État : le SAES apporte un démenti à ses « milliards » de revendications

Le Journal U - samedi 2 avril 2016 - C’est 24 heures après la sortie médiatique du gouvernement sur les mesures financières qui ont été prises pour satisfaire sa plateforme revendicative que le Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur (SAES) a apporté la réplique. Le restaurant des enseignants sis à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a été choisi par le SAES pour tenir sa conférence de presse ce vendredi 1 avril aux environs de 16 heures. C’est presque tout le SAES qui a fait face à la presse du secrétaire général Dr. Seydi Ababacar Ndiaye et son adjoint en passant par le chargé des revendications et les différents coordonnateurs du SAES dans les universités de Dakar, de Saint-Louis, de Thiès, de Bambey et de Ziguinchor. Le SAES à travers cette conférence de presse ne cherche pas comme l’a dit son secrétaire général « à répondre au ministre de l’Enseignement supérieur » mais plutôt à démontrer toute la légitimité et la légalité de son combat qui vise à faire respecter loi et l’égalité entre les fonctionnaires....

Lire la suite sur le site du "Journal U" (lien ci-dessous)

-=oO§Oo=-

Communiqué du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche


Mesures prises par le gouvernement pour satisfaire la plateforme revendicative du SAES

Monsieur Mansour SY
Ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions

Madame Viviane Laure Elisabeth BAMPASSY
Ministre de la Fonction Publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du secteur public

Monsieur Birima MANGARA,
Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Chargé du Budget

Madame Innocence NTAP NDIAYE, Présidente du haut conseil du Dialogue social

Mesdames, Messieurs les journalistes

Mesdames, Messieurs

Après la rencontre entre le Gouvernement et le SAES, je vous présente, ci-après, au nom du Gouvernement, les mesures prises pour satisfaire la plateforme revendicative du SAES

L’importance de ces investissements sans précédent, s’explique par le choix stratégique de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Macky SALL de faire du renforcement du capital humain une des principales priorités du Plan Sénégal Emergent (PSE)

Le Gouvernement prendra toutes les mesures qui s’imposent afin que les cours se déroulent normalement et que les blocages des enseignements soient levés. Les étudiantes et les étudiants ont des droits que les enseignants doivent respecter :

recevoir les cours, TD et TP,
être encadrés dans l’élaboration des rapports, projets, mémoires et thèses,
subir les examens et contrôles avec le nombre de sessions correspondant.
Nous n’accepterons plus que les étudiants et les étudiantes à cause de grèves répétitives et injustifiées d’enseignants, soient sanctionnés injustement par des sessions uniques ou même par des invalidations de l’année.

Comme vous l’avez constaté, mesdames et messieurs, le Gouvernement a fait preuve de patience et a pris dans les ressources publiques des moyens consistant pour régler des revendications portées par le SAES.

Chaque enseignant est désormais en face de ses responsabilités : enseigner ou bien décider de poursuivre une grève qui n’a plus aucun fondement revendicatif.

Nous en appelons au sens des responsabilités particulièrement des enseignants du supérieur animés uniquement par le souci de servir leur pays.

Le moment est venu de se mobiliser, après tant d’efforts du Gouvernement, au service de la mission noble que porte le métier d’enseignant-chercheur, pour une bonne formation des futurs cadres de ce pays.

Nous prenons à témoin la population sénégalaise, qui chaque jour se ceint les reins pour l’éducation et la formation des enfants et accepte que ces importantes ressources dédiées aux enseignants soient distraites des priorités comme la santé, l’accès à l’eau, à l’électricité, l’allègement du travail des femmes, la mortalité infantile, etc. En retour, les populations sénégalaises devraient s’attendre à un comportement en adéquation avec les sacrifices consentis.

Le Gouvernement a beaucoup fait et poursuivra cet effort sans précédent. Nous en appelons à la responsabilité des acteurs en particulier les enseignants au sens des responsabilités de chacun.

Nous assumerons toutes nos responsabilités et les universités fonctionneront normalement et de façon durable et que les étudiantes et étudiants aient les deux sessions d’examen.

Nous en appelons au sens des responsabilités des acteurs particulièrement des enseignants chercheurs

Gouvernement vs SAES (les mesures en faveur de l'enseignement supérieur)
Gouvernement vs SAES (les mesures en faveur de l'enseignement supérieur)
Gouvernement vs SAES (les mesures en faveur de l'enseignement supérieur)
Gouvernement vs SAES (les mesures en faveur de l'enseignement supérieur)
Gouvernement vs SAES (les mesures en faveur de l'enseignement supérieur)
Gouvernement vs SAES (les mesures en faveur de l'enseignement supérieur)
Gouvernement vs SAES (les mesures en faveur de l'enseignement supérieur)
Gouvernement vs SAES (les mesures en faveur de l'enseignement supérieur)

L'UNAPEES vous propose de télécharger au format pdf le document récapitulant les Mesures prises par le gouvernement pour satisfaire la plateforme revendicative du SAES.

Vous pouvez aussi retrouver ce communiqué sur le site du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

 

-=oO§Oo=-

Communiqué du SAES

Gouvernement vs SAES (les mesures en faveur de l'enseignement supérieur)

Le Ministre chargé de l'enseignement supérieur, dans une ses sorties médiatiques intempestives, qui ont pour seul but de jeter le discrédit sur les enseignants du supérieur et de monter les sénégalais contre ces derniers, a encore récidivé en affirmant que « La grève du SAES devient inacceptable ». De plus, il a déclaré que « Si les enseignants grévistes ne veulent pas enseigner, qu'ils quittent le système et qu'on les remplace». Le SAES avertit qu'aucune menace voilée de blocage ou de ponction sur salaire évoquée à demi-mot par ce ministre, ni aucune autre forme d'intimidation ne saurait le détourner de l'exigence du respect des accords signés avec le Gouvernement.
Son discours, en plus d'être inacceptable, ne va pas dans le sens de l'apaisement, alors que le
Gouvernement a demandé à rencontrer le SAES le mardi 29 mars 2016, trois mois après le dépôt du préavis de grève. Serait-il à cours d'arguments ? Serait-il entrain de vouloir saboter cette rencontre?
Serait-il entrain d'annoncer aux sénégalais que le SAES ne devra rien attendre de cette rencontre et que le Gouvernement continuera à ne pas respecter ses engagements. Pour rappel, le Ministre, s'exprimant sur la lutte du SAES le 12 février 2016, en marge d'un atelier sur les droits d'inscriptions pédagogiques, affirmait ceci : « A partir de la semaine prochaine tout sera résolu »?
Est-il acceptable ou inacceptable de signer des « accords réalistes et réalisables » (selon leurs
termes) avec un syndicat sur la base d'un argumentaire légitime basé sur les lois et règlement en
vigueur, d'engager la signature du Gouvernement, de ne pas respecter sa parole, 370 jours après, et ensuite de venir donner des leçons de morale ?!! Les organisations de la Société Civile telle que la COSYDEP (Coalition des organisations en synergie pour la défense de l'éducation publique) et la Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH) ont récemment rappelé au Gouvernement l'exigence du respect des accords.
Le Gouvernement s'était engagé à matérialiser les accords dans des délais raisonnables. Certains points devaient être résolus 15 jours après la signature du protocole d'accords ; 370 jours, le SAES attend toujours. Acceptable ou inacceptable ?
Quelques Points d'accord arrivés à échéance :

  • La réforme des titres, dont le projet de loi devait être adopté en Conseil des Ministres au plus tard en début juin 2015, transmis à l'Assemblée Nationale et appliqué le 1er janvier 2016, n'a pas connu un meilleur sort. En effet, le Ministre de l'enseignement supérieur, a retardé, pour des raisons que le SAES ignore, l'adoption de ce texte. Il a fallu que le SAES dépose un préavis de grève pour qu'il daigne le faire examiner en Conseil des Ministres du 13 janvier 2016 (190 jours après l'échéance). A cause du Ministre, la loi votée par l'Assemblée n'a été finalement signée par le Président de la République que le 2 mars 2016 alors qu'elle devait entrer en vigueur le 1Ier janvier 2016. Acceptable ou inacceptable?
  • Sur l'orientation des bacheliers, le Gouvernement s'était engagé à tenir un atelier sur cette question en présence des députés, pour aboutir à un consensus sur cette question. Le Ministre, n'étant pas d'accord, n'a jamais convoqué l'atelier, faisant fi de l'engagement du Gouvernement. Acceptable ou inacceptable ?

Quand le Gouvernement aura respecté les « accords réalistes et réalisables » qu'il a signés, alors le Ministre pourra dire aux sénégalais que la « grève du SAES est inacceptable ».
Le SAES assume pleinement sa détermination à veiller au respect des engagements, signés par le Gouvernement sur instruction du Président de la République, et son refus catégorique d'être un bouc-émissaire en ce qui concerne la situation catastrophique des établissements d'enseignement supérieur public ou de la déconsidération de ses acteurs. Ainsi, aucune responsabilité ne pourrait lui être imputée.

Vive l'Université sénégalaise, vive le SAES.

Fait à Saint-Louis le 28 mars 2016

-=oO§Oo=-

A lire aussi sur le site du SAES (Lien ci-dessous)

-=oO§Oo=-

Nous vous invitons à visiter régulièrement notre Blog pour être informé de l'actualité de l'éducation au Sénégal ainsi que les dates des examens et concours.

Vous pouvez aussi recevoir par email les avis de concours en vous abonnant sur le site. (ou en aimant notre page FaceBook).

MERCI DE PARTAGER LARGEMENT CETTE PUBLICATION !

(Si vous copiez cette publication pour la publier sur votre site, merci de citer l'UNAPEES)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article