TAMBACOUNDA : OUVERTURE DE LA PREMIÈRE JOURNÉE RÉGIONALE DE L’ORIENTATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE

Publié le par APS

TAMBACOUNDA : OUVERTURE DE LA PREMIÈRE JOURNÉE RÉGIONALE DE L’ORIENTATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE

Tambacounda, 28 jan (APS) - Le Centre académique d’orientation scolaire et professionnelle (CAOSP) de Tambacounda a organisé, jeudi, une journée régionale de l’orientation scolaire et professionnelle, une première édition qui se veut un cadre d’échanges entre professionnels, élèves, étudiants et chercheurs d’emploi, a constaté l’APS.

La journée qui s’est tenue au conseil départemental de Tambacounda, a enregistré la participation de divers acteurs de l’éducation, des autorités académiques aux élèves, en passant par les chefs d’établissements.

Des structures de formation et autres sociétés présentes dans la région ont également pris part à la manifestation, à travers l’exposition organisée à cette occasion.

La journée a pour thème ‘’Orientation scolaire et professionnelle, vecteur de développement économique’’.

‘’L’objectif de cette journée est de créer un cadre d’échanges entre professionnels, élèves, étudiants et chercheurs d’emploi, pour une meilleure connaissance des métiers, des carrières, dans une perspective de construire des projets professionnels réalistes, en phase avec les métiers émergents’’, a expliqué lors de la cérémonie d’ouverture le directeur du CAOSP, Mamadou Fall.

‘’Chaque élève, chaque étudiant ou chercheur d’emploi aura l’occasion avec l’exposition, de partager directement avec des professionnels dans une perspective de construire un projet professionnel réaliste’’, a-t-il ajouté.

L’idée d’organiser cette journée de l’orientation est inspirée, a-t-il relevé, du constat d’un taux de chômage élevé dans la région (36,5%), selon le dernier recensement de la population, mais également de l’existence d’une offre de formation sur place.

Selon lui, l’Etat fait des ‘’efforts’’ à travers le Plan Sénégal émergent (PSE) qui vise à offrir une formation professionnelle et technique aux jeunes et adultes, adaptée aux besoins du développement économique.

Le Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence dans le secteur de l’éducation (PAQUET) vise à ‘’améliorer la qualité des enseignements et à créer un système à même de produire des ressources humaines de qualité capables de s’adapter aux évolutions technologiques’’, a-t-il poursuivi.

‘’Malgré ces efforts, la jeunesse de Tamba reste confrontée à la problématique de l’insertion. Les élèves sont plus intéressés après leur diplôme par des formations universitaires classiques qui ne préparent pas à des métiers précis’’, a déploré Mamadou Fall.

Le résultat en est que ‘’souvent, ils reviennent sans qualification et donc sans beaucoup de possibilités de trouver un emploi’’, a ajouté M.Fall, en soulignant que le CAOSP de Tambacounda cherche, par cette initiative, à ‘’accompagner l’Etat dans sa volonté d’aligner l’offre de formation aux besoins de l’emploi’’.

Cette manifestation vient en appoint des interventions dans les collèges et lycées auprès des élèves des classes paliers d’orientation que sont la 3-ème et la terminale, a fait savoir le directeur du CAOSP.

‘’Cette façon de sortir l’orientation des sentiers battus et d’ouvrir l’école vers l’entreprise est d’une impérieuse nécessité’’, a –t-il estimé.

Moustapha Diaw, un des adjoints au gouverneur qui présidait la cérémonie d’ouverture de la journée, a salué l’initiative qui est une première dans la région.

Il a souligné sa pertinence dans un contexte de fort taux de chômage, malgré les possibilités de formation qu’offre la région. ‘’Tout élève bien orienté, est un acteur de développement qu’on gagne’’, a-t-il lancé.

‘’La crise que connaît l’école pourrait être (atténuée), si on donnait une plus grande importance à l’orientation’’, a pour sa part, fait valoir le secrétaire général du conseil départemental Hubert Ndéye.

Pour lui, ‘’les élèves sont en manque de motivation, puisqu’ils sentent qu’on ne donne pas sens à leur scolarité. D’où la nécessité de les familiariser avec les structures de formation’’.

ADI/ASB

Commenter cet article