Déclaration de l’Union Nationale des Parents d’Élèves et d’Étudiants du Sénégal

Publié le par UNAPEES

Déclaration de l’Union Nationale des Parents d’Élèves et d’Étudiants du Sénégal

L’Union NAtionale des Parents d’ Élèves et d’Étudiants du Sénégal félicite le Gouvernement et les syndicats d’Enseignants suite à la signature des accords ayant mis un terme aux grèves, et les encourage à se concerter régulièrement pour prévenir ces situations catastrophiques.

Au moment où l’espoir commençait à renaître dans nos familles, nous constatons avec inquiétude que des milliers d’élèves risquent de ne pas subir les épreuves des examens et concours du CFEE et de l’entrée en 6e, car ne disposant pas de pièces d’état civil

Des démarches avaient été entreprises auprès de Monsieur Serigne Bassirou Gueye, Procureur de la République qui avait été très sensible à notre pré occupation

Nous avions eu à aborder ce problème à l’occasion du Forum Citoyen sur l’Education POST 2015 organisé par la COSYDEP le 27 Mai 2015

Des audiences ont été réalisées dans certaines localités.

Face à cette situation, L’UNAPEES invite le Gouvernement à faire preuve de solidarité (MINT, MEN,M/JUSTICE) en vue de l’organisation d’audiences foraines en collaboration avec les collectivités locales

Ces audiences seront spécialement consacrées aux élèves.

Dire que « l’Etat ne saurait se substituer aux parents d’élèves » ne semble pas être une attitude constructive et responsable.

L’Etat droit apporter une solution urgente, et créer les conditions d’un règlement définitif de ce fléau

L’UNAPEES est disposée à accompagner ces opérations sur l’ensemble du territoire.


Fait à Dakar le 1er Juin 2015
Pour le BEN, le Président


Abdoulaye Fané

Commenter cet article

cheikh gueye 02/06/2015 18:10

Monsieur le président,tous les sénégalais soucieux du devenir de notre nation se doivent de faire l'unité autour cette lancinante question qui, a la limite, fait honte a toute république qui se respecte. Ce problème appel certes à la responsabilité des parents. Pour autant, l’état se doit jouer son rôle de vieil afin d'éviter cette forme d'exclusion d'une certaine couche défavorisée de sénégalais qui souffrent de proximité d'avec les structures d'état civil. A cet effet, comme le préconise notre président, l' U.NA.P.E.E.S est prête a s’investir sur le plan national en partenariat avec toutes structures aptes pour une solution définitive de cette négligence qui, du reste, influe négativement sur la personnalité des enfants impliqués.