Fatick: les élèves-maîtres exhortés à plus de conscience

Publié le par UNAPEES

Fatick: les élèves-maîtres exhortés à plus de conscience

Fatick, 7 mai - 14:50 (APS) - Le directeur du Centre régional de formation des personnels de l’éducation (CRFPE), Ibra Ndiaye, a exhorté, jeudi à Fatick, les élèves-maîtres à ''plus de conscience professionnelle'', indépendamment de leurs conviction politique et orientation syndicales.

"Nous savons que le système éducatif sénégalais est ponctué par des grèves sporadiques. Nous estimons que la solution c'est d'exhorter les enseignants à une conscience professionnelle, indépendamment de leur engagement politique et syndical", a-t-il dit, lors de l'amphi de rentrée de la 3ème génération des élèves-maîtres.

Selon lui, ''il faut faire en sorte que l'enfant puisse travailler et réussir de façon à ce que notre système éducatif puisse être crédible par des résultats probants mais aussi par des innovations pédagogiques partagées.

''L'essentiel c’est de faire sortir le système de la léthargie sans indexer les uns et les autres", a estimé Ibra Ndiaye.

Pour cette troisième génération, "nous avons 120 élèves-maîtres en français et 20 en arabe. Nous estimons que ces enseignants formés vont apporter des solutions au manque de personnel", a fait observer M. Ndiaye.

Il a annoncé que le CRFPE compte, cette année, ''introduire le nouveau référentiel de formation qui va apporter des compétences nouvelles mais aussi un temps de travail mieux organisé qui va centré le travail des enseignants sur la pratique professionnelle qui est fondamentale", a .


A la fin de la formation, "une évaluation sera faite et par la suite ils seront mis à la disposition de l'inspecteur d’académie et des inspections départementales et seront mutés à partir de janvier", a-t-il ajouté.

Venu présider la rencontre, l'adjoint au gouverneur, chargé des affaires administratives, Magatte Diouck a lui aussi appelé à ''plus de rigueur dans la formation des élèves-maitres".

Il a par ailleurs invité ces derniers à plus "de conscience professionnelle, plus d'attention, plus de rigueur, plus d'humilité pour recevoir les dits enseignements''.

''Il faut veiller au respect strict des différents obligations relatives à l’obligation de servir", leur a-t-il lancé.

FD/AD

Commenter cet article