Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

l'unapees change d'adresse : www.unapees.com

Publié le par UNAPEES

Une nouvelle adresse pour le Site de l'UNAPEES

http://www.unapees.com

Après quelques déboires avec notre adresse "unapees.hebergratuit.net", du fait du succès de nos publications, nous avons dû nous résoudre à acheter un nom de domaine !

Après deux jours de travail notre nouveau site est pleinement opérationnel avec un nom bien à nous !

Merci de ne plus vous inscrire à la NewsLetter sur ce site, allez sur le nouveau !

Retrouvez nous sur note nouveau site :

http://www.unapees.com

nouvelle adresse unapees

 

 

Publié dans Vie de l'UNAPEES

Partager cet article

Repost 1

Calendrier des concours 2017 - prévisionnel

Publié le par UNAPEES

Calendrier des concours 2017 - prévisionnel

L'UNAPEES vous propose le calendrier prévisionnel des concours de l'année scolaire 2016-2017.

Calendrier basé sur les concours passés. (susceptibles de changements, voire de suppressions) -

Retrouver ce tableau au format pdf et au format électronique avec options de tris et de recherches sur notre nouveau site  :

 

http://www.unapees.com

Publié dans Concours

Partager cet article

Repost 0

Concours d’entrée en classe de seconde au lycée scientifique d’Excellence de Diourbel

Publié le par UNAPEES

Concours d’entrée en classe de seconde au lycée scientifique d’Excellence de Diourbel

Il est ouvert, pour le compte de l’année scolaire 2016 – 2017, un concours d’entrée en classe de seconde au Lycée Scientifique d’Excellence (LSE) de Diourbel .

Peuvent être candidates ou candidats, les filles et les garçons, élèves de la classe de troisième de l’Enseignement moyen durant l’année scolaire 2015/2016, de nationalité sénégalaise, âgé(e)s de 17 ans au plus au 31 décembre 2016

Date limite 26 septembre 2016

Concours LSE 2016 -1Concours LSE 2016 -2

 

Retrouvez cet article sur notre nouveau site :

http://unapees.hebergratuit.net

Publié dans Concours, Lycée, Diourbel

Partager cet article

Repost 1

Résultat épreuves écrites du concours des élèves gendarme

Publié le par UNAPEES

Résultat épreuves écrites du concours  des élèves gendarme

Résultat des épreuves écrites du concours des élèves gendarme de la 49ème Promotion  1ère session 2016

Les candidats ci-dessous ayant réussi les épreuves écrites du concours d'élève Gendarme, sont convoqués pour passer la visite médicale par tranche de cinquante (50) candidats à compter du 29 août 2016 à partir de 07 heures 00 minutes à l’infirmerie hôpital de la caserne Samba Diéry Diallo. Ils se rassembleront à jeun à 06 heures 00 à la Division Admission Mobilisation (DAM) implantée dans ladite caserne.

Afficher une carte plus grande

La visite médicale et les tests-psychotechniques se feront par ordre de mérite de groupe de 50 par jour.

  • 1er jour : les constats
  • 2ème jour : le  Médecin
  • 3ème jour : test psychotechnique (pour les candidats aptes) :
    • Les candidats reconnus médicalement aptes subiront les épreuves de sélection finale par fraction de cent (100) selon un chronogramme établi par la D.A.M. Celles-ci se composent des tests psychotechniques et d’un entretien avec un jury. Elles se dérouleront à compter du 01 septembre 2016 à partir de 07 heures 00 minutes au cercle mixte de la caserne Samba Diéry Diallo.

Les candidats se muniront de leur pièce d’identité. Pour en savoir plus : DAM : 77 819 80 42 Téléchargez le fichier au format pdf (Voir la note de service et les annexes en bas de page)


Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_01 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_02 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_03 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_04Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_05   Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_06 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_07 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_08Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_09 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_10 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_11 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_12Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_13 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_14 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_15 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_16Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_17 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_18 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_19 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_20 Liste_Visite_Medicale_ESOGEN_2016_21


Note de Service n°5591/2/HC/RH/DAM du 26 août 2016 :

Résultats des épreuves écrites et organisation des épreuves finales du concours des élèves-gendarmes de la 49ème promotion, session 2016/1.

A l’issue des épreuves écrites de présélection qui se sont déroulées le dimanche 24 juillet 2016 concomitamment à Dakar et à Ziguinchor, les résultats de l’ensemble des candidats figurent sur les annexes I, II, III, IV, V et VI. Note de service n°5591/2/HC/RH/DAM du 26 août 2016

Fichiers pdfTéléchargez les annexes au format pdf (liens ci-dessous) :

 

A.F.B.

Retrouvez cet article sur notre nouveau site :

http://unapees.hebergratuit.net

Publié dans Concours, Armée, Résultats

Partager cet article

Repost 0

Résultats concours d'entrée en classe de sixième dans les Écoles militaires préparatoires

Publié le par UNAPEES

Résultats concours d'entrée en classe de sixième dans les Écoles militaires préparatoires

Arrêté Ministériel n° 11425 du 04 août 2016 proclamant les résultats du concours d'entrée en classe de sixième dans les Écoles Militaires Préparatoires (EMP) pour l'année scolaire 2016-2017:

  • Prytanée Militaire de Saint-Louis (Sénégal)
  • École Militaire Préparatoire Technique de Bingeruille (Côte d'Ivoire)
  • Prytanée Militaire de Kadiogo (Burkina Faso)
  • Prytanée Militaire de Katy (Mali)
  • Prytanée Militaire de Niamey (Niger)
  • Prytanée Militaire de Bembéréké (Bénin)
  • Prytanée Militaire de Libreville (Gabon)

Les candidats dont les noms suivent, sont déclarés admis, par ordre de mérite, en classe de sixième au Prytanée militaire de Saint-Louis (Sénégal) : Résultats PMS 2016-2 Résultats PMS 2016-3 Résultats PMS 2016-4 Résultats PMS 2016-5 Résultats PMS 2016-6

Pour téléchargé l'arrêté au format pdf, cliquez ICI

A.F.B.

Retrouvez cet article sur notre nouveau site :

http://unapees.hebergratuit.net

Publié dans Concours, Armée, Résultats

Partager cet article

Repost 0

Résultats Concours direct ENSOA 2016

Publié le par UNAPEES

Résultats Concours direct ENSOA 2016

Arrêté Ministériel n° 11424 du 4 août 2016, proclamant les résultats du concours direct d'entrée à l'École Nationale des Sous-Officiers d'Active (ENSOA), 36ème promotion (2016-2018).

Les candidats dont les noms suivent, sont déclarés admis au concours direct d'entrée à l'École nationale des Sous-Officiers d'Active (ENSOA), 36ème promotion, cycle 2016-2018. 20160804 Résultats Concours ENSOA 2016-2 20160804 Résultats Concours ENSOA 2016-3 20160804 Résultats Concours ENSOA 2016-4

Pour télécharger l'arrêté au format pdf, cliquez ICI

A.F.B.

Retrouvez cet article sur notre nouveau site :

http://unapees.hebergratuit.net

Publié dans Concours, Armée, Résultats

Partager cet article

Repost 0

SABOTAGE ORGANISE DE L’ÉCOLE PUBLIQUE (Sud Quotidien)

Publié le par UNAPEES

SABOTAGE ORGANISE DE L’ÉCOLE PUBLIQUE (Sud Quotidien)

QUANTUM HORAIRE GRUGE, BAISSE DU RECRUTEMENT D’ENSEIGNANTS, ABSENCE D’OUTILS PÉDAGOGIQUES, DES ENSEIGNANTS EN DEHORS DU CURRICULUM ….

Sud QuotidienIbrahima Baldé | sud quotidien  

Avec des milliards de FCfa investis chaque année, pourquoi le système éducatif sénégalais bat toujours de l’aile, à l’aune de «l’application» des décisions présidentielles sur l’enseignement supérieur, l’éducation et la formation ? En attendant une solution radicale aux perturbations cycliques du système éducatif, les résultats des examens nationaux, notamment Cfee, Bfem et Bac renseignent sur la décadence des enseignements-apprentissages. En l’espace d’une décennie académique, le taux de réussite des évaluations nationales a chuté de 10 points. Au-delà du quantum horaire plombé par des grèves interminables, il y a la question des intrants pédagogiques. L’absence des outils pédagogiques dans l’élémentaire, notamment les albums de lecture et de calcul ne favorise-t-il pas la baisse de niveau des élèves ? L’annuaire statistique 2015 que nous avons parcouru, dégage les indicateurs d’un échec scolaire. Les germes de mauvais résultats scolaires, surtout au niveau de l’élémentaire y sont exposés. Pendant ce temps, les écoles privées enchaînent les bonnes performances. Aujourd'hui, certains s’interrogent sur la pertinence du diplôme du Cfee.

Qu’est-ce qui explique la hausse du taux d’échec dans les examens nationaux ? A qui imputer ce taux massif d’échec au concours d'Entrée en sixième, de l'examen du Certificat de fin d'études élémentaires (Cfee), au Brevet de fin d'études moyennes (Bfem) et au Baccalauréat ?

L’Office du Bac, en décidant de ne pas publier officiellement les résultats du Bac de 2014 et 2015, cache-t-il quelque chose ? Quid de la direction des Examens et Concours qui semble faire la sourde oreille pour les résultats du Cfee et du Bfem de 2014 et 2015 ? Amadou Moctar Ndiaye et ses services se cachent derrière une « interpellation administrative » pour ne pas les donner.

L’Union nationale des parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (Unapees) pose le débat et déplore la non publication des rapports de 2014 et 2015. En effet, Les résultats globaux et officiels du Bac ne sont pas publiés depuis l’édition de 2013. Pas de données fiables pour les acteurs éducatifs afin de se prononcer sur des bases scientifiques, l’évolution du système éducatif. Depuis une quinzaine d’années, la chute des résultats occupe l’actualité et a poussé l’actuel gouvernement à organiser les Assises de l’Education et les Concertations de l’enseignement supérieur. L’Etat est accusé de pilotage à vue du système, au moment où les syndicats d’enseignants crèvent le quantum horaire à cause des différents plans d’actions déroulés. Le taux de réussite au Bac, toutes séries confondues, a connu une chute de 10 points en prenant comme référence les résultats de 2006. Il a été enregistré un taux de réussite de 48,8% en 2006 contre 36,6% en 2016. Les responsabilités dans cette chute vertigineuse sont partagées. Selon les résultats fournis à la presse, les éditions de 2014 et de 2015 ont enregistré les pires résultats durant ces 15 dernières années avec des taux de réussite de 31% au Bac.

Bfem et Cfee suivent la décadence

Pour revenir au Certificat de fin d’étude élémentaire (Cfee), le taux de réussite était de l’ordre de 68,6% en 2010. Les performances ont chuté de 13,3% en 2011 (53,2%) et moins de 2,5% l’année d’après (38,5%) en 2012. En 2013, l’hécatombe à la proclamation des résultats au CFEE à l’échelle nationale se poursuit avec seulement 33,9%. La région de Dakar a enregistré un taux de réussite de 42,89% contre 60,09% de réussite en 2012, soit une baisse de 17,2%. En 2014 et toujours au CFEE, les résultats nationaux sont estimés à 34,3%, soit 0,4% de plus que l’année d’avant.

Le taux de réussite du Cfee est de 37,87% en 2015 contre 34,4% en 2014. Bon nombre d’écoles sont capotées sans une moindre admission déclarée. 35 établissements scolaires du département de Goudomp (région de Sédhiou) ont affiché 0 admis au Cfee en 2014. En 2015, cinq (5) écoles dans le département de Médina Yoro Foulah n’ont enregistré aucun candidat admis. Cette tendance se poursuit dans certains établissements en 2016, notamment à Kaffrine où 11 établissements scolaires, à l’issue des épreuves de cette année au Certificat de fin d’études élémentaires (CFEE), contre 54 écoles, ont eu zéro admis.

Pour le Bfem, son taux de réussite n’a pas encore atteint la barre des 50% d’admis. Il a été enregistré un taux de réussite de 43,20% en 2015 contre 42,52% en 2014, alors qu’il était de 47,5% pour tout le Sénégal en 2010. Pour Mamadou Youri Sall de l’université Gaston Berger de Saint Louis, ces différents facteurs favorisant la déperdition scolaire et universitaire estimée par élève à 272.706 Fcfa aux contribuables. «Le coût de la déperdition, est de 620.000 Fcfa. Donc, tout ce qu’on dépense pour avoir un Cfee, les 56 % sont dus aux échecs et aux retards. C’est à peu près la même chose pour la Licence», dit-il

«Les admis du 1er tour sont très faibles compte tenu des résultats finaux pour cette session 2016. La compensation a été trop forte au niveau des résultats du second tour. Les redoublants ont grossi les rangs des admis en partie», a souligné Seck de la Cosydep.

Les bons résultats du privé

Et si les mauvais résultats du public sont masqués par les bons résultats de l’enseignement privé ? La réponse coule de source. Les écoles privées, surtout celles catholiques, font d’excellents résultats dans les examens nationaux. Pour preuve, 9 élèves parmi les 25 ont réussi au test d’entrée à Mariama Ba en 2014. Les 25 de la liste d’attente étaient des élèves du privé. Que dire des bons résultats de Yavuz Selim dans les concours généraux. Pour l’édition 2016, l’enseignement privé catholique a encore obtenu de très bons résultats aux examens du Bac et du Bfem 2016. Selon l’Office diocésain de l’information et de la communication (Oficom), les résultats globaux des établissements privés du Bac et Bfem sont respectivement à 88,87% et 89,78%, de réussite avec plus de 150 mentions toutes catégories confondues. L’institution Notre-Dame et le Séminaire Saint Joseph de Ngasobil ont fait du 100% au Bac et au BFEM. L’Immaculée Conception de Dakar de l’Institution Sainte la Jeanne D’arc du Collège Notre-Dame du Liban, les Cours Sacré-Cœur et d’Anne Marie Javouhey, ont respectivement 95,60%, 94,44%, 93,70%, 93,28% et 93 %.

Au-delà des considérations « aériennes »

A l’heure de la mise en œuvre des décisions présidentielles sur l’enseignement supérieur et l’éducation et la formation, le Sénégal consacre 6% de son PIB à l’Education et à la Formation - contre 4,6% pour la moyenne africaine.

Qu’est-ce qui expliquerait le fait que le Sénégal occupe le 154ème rang sur 187 pays dans le classement de l’Indice de Développement Humain (IDH) et parmi les 9 pays les plus éloignés de l’Indice de Développement de l’Éducation (IDE) ? Pour trouver la réponse, au-delà des considérations d’une insuffisance du quantum horaire liée aux perturbations en milieu scolaire, référons-nous aux informations statistiques contenues dans l’annuaire statistique 2015. Le pilotage du système éducatif du pays ne justifie-t-il pas les mauvais résultats aux examens nationaux, au regard des indicateurs relatifs aux effectifs scolaires, aux personnels, aux infrastructures, au mobilier, au matériel didactique etc… Tout porte à le croire en jetant un coup d’œil à l’annuaire statistique national de 2015. Quand les fondamentaux sont faussés au départ, on ne peut avoir que des mauvais résultats. Tenez-vous bien ! Dans l’élémentaire, on note la quasi-inexistence des outils pédagogiques dans les classes. L’intrant pédagogique est plus présent dans le privé que le public. L’annuaire statistique 2015 nous renseigne qu’au niveau du CI (Cours d’initiation) le public a 1274 albums de lecture au moment où le privé enregistre 6859 dans l’Inspection d’académie de Dakar. C’est le cas au niveau du Calcul où le privé dépasse largement le public en enregistrant 8489 contre 4922. Au niveau de l’inspection d’académie de Pikine et Guediawaye, même scénario. Le privé obtient 1203 albums de lecture contre 429 pour le public.

Pour ce qui est des équipements scolaires, le privé enregistre 686 armoires et bibliothèques contre 322 pour le public. Idem pour les ordinateurs où le privé a 366 contre 72 pour le public. Le privé a 201 photocopieurs dans l’académique de Dakar contre 52 pour le public. Quid des évaluations standardisées où le public reste loin derrière le privé. Dans la circonscription académique de Dakar, le privé organise 263 évaluations standardisées contre 145 pour le public. 512 pour le privé au niveau de Pikine et Guédiawaye contre 150 pour le public. Ce qui pose un véritable problème de pilotage du côté des inspections académiques et des inspections de l’éducation et de la formation. A l’heure du partage plus équitable du savoir avec l’accès à l’internet, le public joue le dernier rôle en obtenant 1069 ordinateurs au moment où le privé caracole avec 2131 ordinateurs. Dans l’académique de Pikine Guédiawaye, c’est 1566 ordinateurs pour le privé contre 418 du public. Une situation alarmante dans la mesure où le nombre d’écoles privées fait deux fois plus que celui des écoles privées. Qu’en est-il du nombre de redoublants à l’élémentaire au regard de ces fossés relevés dans les outils pédagogiques ?

23 522 redoublants dans le public

Avec 1327 écoles urbaines pour un effectif de 681 210 élèves, le public enregistre 23 522 redoublants. Le privé qui a un effectif de 238 000 élèves (1105 écoles), enregistre 6703 redoublants. Partant de ces indicateurs, les résultats scolaires peuvent-ils atteindre un taux de réussite acceptable ? Nous donnons notre langue au chat. Mais le véritable paradoxe au niveau de l’élémentaire est le fait que la région de Matam caracole en tête du classement des examens du Cfee. Matam obtient respectivement 78,8% en 2010, 67,4 en 2011 et 48,4 en 2012/2013.

Baisse du recrutement des enseignants

Partant du rendement du système éducatif sénégalais avec ces résultats, il a été remarqué dans l’Elémentaire, en 2015, que le nombre de maîtres à recruter s’élève à 2300 contre 2 568 en 2014, soit une baisse de 10,43 %. Au niveau du Moyen-Secondaire général, le nombre de professeurs recrutés est passé de 1930 en 2014 à 1446 en 2015, soit une baisse de 25,07 %. Un recul très net est noté au niveau des vacataires (57 en 2015) contre 525 (dont 368 de la Formation payante de la FASTEF) en 2014, soit 89,14 %. Cette tendance baissière se poursuit au niveau des professeurs contractuels. En effet, ils sont passés de 1389 en 2015 contre 1405 en 2014, soit une baisse de 1,13 %. Pour boucler la boucle du recrutement des élèves professeurs, le gouvernement a annulé l’admission au Concours d’entrée à la Faculté des sciences et technologies de l’éducation et de la formation (Fastef). Ils étaient 17 000 candidats à subir les épreuves du Concours d’entrée en octobre 2015. Les autorités parlent de suspension provisoire. Pour le Concours de recrutement des élèves maîtres (Crem), il a noté la baisse drastique du nombre de candidats admis à subir la formation dans les Centres régionaux de formation du personnel enseignant (Crfpe). Pour la session 2015/2016, seuls 1000 candidats, notamment 852 en français et 148 en arabe, ont été déclarés admis. Selon certaines sources, certains Crfpe (Louga, Matam, Kedougou, Ziguinchor, Sedhiou, Kaffrine et Fatick) ont été fermés faute d’élèves maîtres à former. Pis encore, les autorités ont aussi procédé à l’annulation du processus de recrutement des inspecteurs de l’Enseignement moyen et secondaire.

Ces différents indicateurs qui ont précipité la chute de la qualité des enseignements-apprentissages, ont été mentionnés dans le rapport introductif sur l’Éducation présenté le 29 octobre 2015 au Conseil interministériel sur la rentrée scolaire 2015-2016. Le déficit en inspecteurs et en manuels scolaires conformes au Curriculum de l’éducation de base (CEB) surtout en mathématiques et dans les disciplines scientifiques, y occupe une place importante.

Cheikh Mbow, COSYDEP : « Le Cfee n’est plus pertinent » Le temps des enseignements-apprentissage était très réduit cette année. Le taux de réussite au Bac, Bfem et Cfee ces dernières années tourne autour de 30 et 40%. C’est très faible. La norme requise en pédagogie est au moins 80% des apprenants maîtrisent 80% des enseignements-apprentissage. Nous en sommes toujours à moins de 50% pour toutes ces dernières années. Le constat est le même : les difficultés du gouvernement à parachever l’application des accords signés, les grèves d’enseignants, l’insuffisance du quantum horaire, la démotivation des enseignants et apprenants, la colère des parents. Le pilotage et la gouvernance constituent le principal handicap de l’envol du système. Comment comprendre que les conclusions des Assises dorment toujours dans les tiroirs des autorités, alors que l’argent du contribuable est dépensé. Le système d’évaluation doit être revu dans nos écoles. L’organisation des examens nationaux coûte des millions. L’examen du Cfee n’est plus pertinent au regard des enjeux actuels. Nulle part au Sénégal, les entreprises ne demandent ce diplôme pour le travail. Nous constatons que ce sont les universitaires qui chôment à plus forte raison les diplômés du Cfee. On doit remettre sur la table cet examen du fait de l’éducation obligatoire sur 10 ans. La Côte d’Ivoire a supprimé cet examen. Avec une évaluation des résultats scolaires, suivie de correctifs pertinents et durables, notre Ecole retrouvera toute sa dignité.

Abdou Faty, SG Sels/A : « L’environnement scolaire n’est pas propice » Nous avons constaté la baisse des résultats nationaux. L’environnement scolaire est défavorisé. Si nous prenons l’élémentaire, les enseignants sont en dehors du Curriculum. Aucune formation. Certains inspecteurs ne comprennent pas l’essence de cette approche. S’y ajoute l’absence des intrants pédagogiques. L’environnement n’est pas propice, en plus des enseignants démotivés et un quantum horaire grugé. L’école n’est pas une priorité pour l’Etat. Le gouvernement ne joue pas la carte de la sincérité, en ne publiant pas les résultats officiels. Il faut qu’il (Etat) sorte les conclusions des Assises des tiroirs.

Oumar Zoumarou, SG Sels/O : « L’enseignant et l’apprenant ne sont pas outillés » La tendance se confirme. Nous avons une baisse des résultats due forcement à celle du niveau des élèves. Elle est accentuée par cette réforme curriculaire avec une approche qui nécessite beaucoup d’éléments d’accompagnements pour l’enfant et l’enseignant. Ils doivent être outillés pour cette approche. Il existe un manque criard de manuels pour la mise en œuvre de cette approche

Abdoulaye Fane, Président de l’Unapees : «Serigne Mbaye Thiam gagnerait à…» Nous pensons que le Gouvernement ne cache pas les résultats officiels car comme la Direction des Examens et Concours et l'Office du Bac ont organisé des conférences de presse relatives aux préparations des examens et concours, ils en feront de même s'agissant de la publication et de l'analyse des résultats de l'Élémentaire (CFEE, Entré en Sixième) du Moyen Secondaire (BFEM et BAC). Les résultats sont la propriété de la Communauté qui n'a pas les moyens d'être informée ! Il serait également souhaitable que les partenaires (Associations de Parents d'Élèves et d'Étudiants, ONG du système éducatif) puissent disposer des résultats officiels.

Il y a des avancées dans le pilotage du système éducatif car des points de revendications ont été satisfaits, certains le seront, nous souhaitons que d’autres soient examinés à l'occasion des futurs négociations qui doivent se dérouler pendant les vacances. Il est bon de construire, mais il est important de sauvegarder l'existant car beaucoup d'infrastructures scolaires commencent à se dégrader. Nous suggérons au Ministre de mettre en place un répertoire des établissements scolaires à risque et la Communauté pourrait s'investir dans le cadre d’un éventuel partenariat. Serigne Mbaye Thiam gagnerait à se rapprocher des partenaires de la Communauté pour avoir son avis avant de prendre certaines décisions. Nous savons qu'il va nous renvoyer au HCDS, mais certaines questions ne sont pas du domaine du dialogue social, mais concernent le système.

Retrouvez cet article sur notre nouveau site :

http://unapees.hebergratuit.net

Publié dans Revue de Presse

Partager cet article

Repost 0

Faites des copies de vos documents importants !

Publié le par UNAPEES

Faites des copies de vos documents importants !

l'UNAPEES vous conseille :

A l'heure des délivrances de diplômes, des inscriptions et autres formalités, il est utile de rappeler quelques précautions de base en ce qui concerne le conservation et la protection de vos documents les plus importants : Il peut arriver de se faire voler ou de perdre des documents importants (CNI, carte d'étudiant, diplômes, attestations, ...) ; Cela peut avoir de grave conséquences sur votre avenir si vous ne disposez pas d'une copie !

Les précautions à prendre pour vous prémunir contre la perte de documents :

  • Scanner (ou photographier en mode macro) vos documents
  • Sauvegarder les fichiers :
    • dans votre PC (mais en cas de panne du DD ou de vol vous perdez tout !)
    • Envoyez-vous ces fichiers dans votre boîte mail
    • Faire une sauvegarde sur le "Cloud" : Google Drive, OneDrive, ... (c'est la solution idéale, les données sont disponibles sur votre PC mais aussi sur un serveur distant donc accessible de n'importe quel terminal)
  • Faites deux jeux de copies papiers que vous ferez légaliser.
    • Le premier jeux que vous garderez en lieu sûr ;
    • Le deuxième pour l'utiliser en lieu et place des originaux (si possible)
  • Sauf indication contraire, ne jamais donner un original ! car en cas de perte de dossier, vos originaux seront perdus !
  • Cas particulier du BAC : Si par hasard vous avez la chance d'avoir le diplôme définitif, il faut savoir qu'en aucun cas il ne peut être délivré de copie ou de duplicata de ce diplôme ou de l'attestation provisoire ! En cas de perte vous ne pourrez obtenir qu'une attestation spéciale ! (d'où l'importance d'avoir des copies légalisées de ces documents !)
  • En cas de perte ou de vol de vos documents officiels, faites immédiatement une déclaration à la gendarmerie ou à la Police de votre domicile. N'attendez pas d'avoir besoin du document perdu pour en faire faire un autre.
  • Ranger les originaux et le premier jeux de copies légalisées en deux endroits différents et sûr (de préférence en hauteur et dans un sac plastique pour se prémunir d'un dégât des eaux.

A.F.B. Qu'est-ce que le Cloud : En clair, vos données, au lieu d'être stockées sur vos disques durs ou mémoires, sont disponibles sur des serveurs distants et accessibles par internet. Les différents intervenants disposent à cet effet de gigantesques champs de serveurs de stockages appelés Datacenter. Le Cloud est aussi souvent appelé Cloud Computing ou Nuage Informatique.

Retrouvez cet article sur notre nouveau site :

http://unapees.hebergratuit.net

Publié dans Conseils

Partager cet article

Repost 0

Liste des étudiants attributaires d'une bourse d'excellence à l'étranger

Publié le par UNAPEES

Liste des étudiants attributaires d'une bourse d'excellence à l'étranger

Liste des étudiants attributaires d'une bourse d'excellence à l'étranger au titre de l'année académique 2016/2017, Classes préparatoires.

A télécharger au format pdf en cliquant sur ce lien.

A.F.B.

Publié dans Bourses, France

Partager cet article

Repost 0

Admission à l'ISEP de Thiès 2016-2017

Publié le par UNAPEES

Admission à l'ISEP de Thiès 2016-2017

Avec l’Institut Supérieur d'Enseignement Professionnel (ISEP-Thiès), intégrez la vie active en ayant un diplôme professionnel de technicien supérieur, avec des compétences avérées :

Sélection compétitive sur dossier, suivie d’un test et d’un entretien
(nombre de places limitées)

Conditions :

Être titulaire du baccalauréat ou d’un brevet de technicien de l’année 2015 ou 2016

Formations proposées :

  • Technicien supérieur en Management de produits Touristiques et de loisirs :
    BAC exigé : toutes séries
  • Technicien supérieur en Administration Systèmes et Réseaux Informatiques
    Bac exigé : S, T, L2, G2 et BT
  • Technicien supérieur en Création Multimédia
    Bac exigé : S, T, L2, G2 et BT
  • Technicien supérieur Exploitant agricole
    Bac exigé : S, T, L2, G2 et BT
  • Métiers du rail
    1- Technicien supérieur en transport ferroviaire :
    BAC exigé : toutes séries
    2- Technicien supérieur Entretien matériel roulant ferroviaire
    Bac exigé : S, T, L2 et BT
    3- Technicien supérieur Gestion des voies ferrées :
    Bac exigé : S, T, L2 et BT

L'admission se fait après sélection sur dossier, test et entretien avec un jury. le fait de satisfaire aux conditions exigées ne vous garantit pas l'acceptation dans une filière. L'admission se fait par ordre de mérite en fonction du nombre de places disponibles.

 Téléchargez le dossier d'inscription

 

Prolongation au Mercredi 31 Août 2016 à 18 heures de la date finale de dépôt des candidatures

Dossier à déposser à la Direction des études de l'ISEP

199 rue DX-18 quartier 10ème RIAOM
BP 1509
21000 Thiès
Tél : +221 33 956 71 16 / +221 33 951 24 23

Afficher une carte plus grande

MONTANTS DES DROITS D’INSCRIPTION ANNUELS

ANNEE ACADEMIQUE 2016 - 2017

Le montant des droits d’inscription annuels est de quatre vingt dix mille (90 000) francs CFA ce qui représente environ 10% du coût estimatif annuel pour la formation professionnelle d’un technicien supérieur dans les secteurs techniques et technologiques.

Les droits d’inscription sont fixés chaque année par le Conseil d’Administration de l’ISEP-Thiès.

Mode de Paiement : L’intégralité du montant non remboursable de quatre vingt dix mille
(90 000) FCFA est payée à l’inscription, après proclamation des résultats de la sélection.

Aspects sociaux : Les dossiers de demande de bourse sont étudiés par l’Etat du Sénégal, mais ne donnent pas droit à une attribution automatique.

L’apprenant à l’ISEP-Thiès est soumis à un régime d’externat

Plus d'informations sur le site de l'ISEP : www.isep.sn

Voir aussi notre article ICI

A.F.B.

-=oO§Oo=-

Nous vous invitons à visiter régulièrement notre Blog pour être informé de l'actualité de l'éducation au Sénégal ainsi que les dates des examens et concours.

Vous pouvez aussi recevoir par email les avis de concours en vous abonnant sur le site. (ou en aimant notre page FaceBook).

MERCI DE PARTAGER LARGEMENT CETTE PUBLICATION !

(Si vous copiez cette publication pour la publier sur votre site, merci de citer l'UNAPEES)

-=oO§Oo=-

Votre avis compte pour l'UNAPEES !

Dans le but d'optimiser son blog et de le rentre plus pertinent afin de mieux vous servir, nous avons initié un sondage afin de recueillir votre avis.
Prenez 2 minutes et vous contribuerez significativement à cette étude. Pour ce faire, merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Merci de PARTAGER largement afin que nous puissions toucher le plus grand nombre

A Bientôt !

A.F.B.

Publié dans Concours, Thiès, Orientation

Partager cet article

Repost 1

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>